Tél. +33 241 554 593

Services

La taxation des successions suscite, à juste titre, la polémique. Les héritiers doivent établir leur déclaration dans les six mois suivant le décès (sauf certains cas particuliers), alors qu'ils ne sont pas forcément en possession de tous les éléments composant le patrimoine. Ils sont solidaires du paiement des droits. Ils doivent évaluer les biens sous leur seule responsabilité. Et acquitter des droits qui se révèlent prohibitifs s'ils ne sont pas héritiers en ligne directe. Au point que, parfois, il faut demander au Trésor Public un paiement fractionné ou différé des droits. Mais, pour cela, il faut fournir des garanties.

1 Recherche de biens
Nos correspondants prospecteurs, disponibles sur toute la France et à l'étranger, sont là pour vos recherches de biens familiaux ou successoraux.
Vous avez une vision étendue, réelle et précise de ces biens et des prix du marché, et si vous souhaitez être accompagnés dans les opérations liquidatives, vous bénéficierez d'un conseil personnalisé, qui se chargera de négocier pour vous les meilleur prix.

2Recherche et localisation d'Héritiers
Il est important que l'ensemble des héritiers soient rapidement localisés et, présents ou représentés aux différentes opérations. Notre réseau de correspondants nous permet de vous proposer toutes les garanties et la rapidité nécessaires à l'aboutissement dans les meilleurs délais des dossiers qui nous sont confiés.


3Estimation
Nous pouvons, si vous le souhaitez, et en nous appuyant sur l'avis de professionnels, vous apporter l’estimation la plus juste d'un bien même s'il est à "l'autre bout du monde"!

4Opérations liquidatives
En vous basant sur l'estimation précise qui vous a été faite au préalable, vous serez informés au fur et à mesure des offres des acquéreurs potentiels, et c'est vous qui déciderez du montant et des conditions dans lesquelles la transaction pourrait se faire.


Transaction/ Rapatriement des Fonds

Selon le cas, l'actif de la succession peut-être constitué de biens meubles ou immeubles situés à l'étranger.
Lors de la cession de ces biens, ou si la monnaie du pays concerné n'est pas convertible, ou si encore ce pays applique une politique spécifique en matière de transfert de fonds (cas de l'office des changes pour le Maroc), il faut alors, pour ne pas être lésé dans l'opération de rapatriement de ses fonds, passer par différentes étapes administratives, auquel cas, il vaut mieux s'armer du conseil et de l'aide de spécialistes.

Laissez-nous votre adresse mail pour rester connectés

UA-42469429-1